xlab’s diary あやしい時代

感じたことを、感じたままに

Bohémiens en voyage

 

  La tribu prophétique aux prunelles ardentes
  Hier s'est mise en route, emportant ses petits
  Sur son dos, ou livrant à leurs fiers appétits
  Le trésor toujours prêt des mamelles pendantes.

  Les hommes vont à pied sous leurs armes luisantes
  Le long des chariots où les leurs sont blottis,
  Promenant sur le ciel des yeux appesantis
  Par le morne regret des chimères absentes.

  Du fond de son réduit sablonneux, le grillon,
  Les regardant passer, redouble sa chanson;
  Cybèle, qui les aime, augmente ses verdures,

  Fait couler le rocher et fleurir le désert
  Devant ces voyageurs, pour lesquels est ouvert
  L'empire familier des ténèbres futures.

 

— Charles Baudelaire

 

 

映画「第七の封印」をお茶をいただきながら、観るというより眺めていたとき

ふと浮かんできたのが、ボードレールの詩

 

己の意志とは無関係に、急ぎ出立しなければいけない時が、誰の頭上にも訪れる

「死ぬために、生きている」

そう解釈することだってできちゃうんだから